29 °C
 
CCISM SPOTLIGHT Samedi 15 Mai 2021

justice
Une audience théâtrale au Tribunal

Par Grégory Rohard      27 avril 2021 à 11h43
B.J a été auditionné dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate. Il comparaissait pour harcèlement et pour avoir violé une ordonnance de protection. Son avocat est monté sur les planches du tribunal de proximité de Saint-Martin et Saint-Barthélemy le mercredi 21 avril dernier.
C’est sur une affaire de harcèlement que s’est ouvert, mercredi dernier, le rideau du Tribunal de proximité de Saint-Barthélemy et Saint-Martin. Entendu en audience publique dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate, le prévenu a sollicité un délai, obtenu de droit, pour préparer sa défense. A charge pour le Tribunal de statuer sur ce qu’il adviendra de J.B dans l’attente de son jugement. Son conseil, visiblement très attaché à plaider en faveur d’une remise en liberté, s’est littéralement perdu dans une envolée lyrique propre au théâtre, dénuée de démonstration juridique.

« C’est le concours Lépine de la violation des droits fondamentaux… On à la Palme d’Or… On foule au pied les principes essentiels de notre démocratie » a-t-il hurlé à l’assemblée, quelque peu dubitative de la tournure prise par les débats. Pour l’avocat de la défense, le Tribunal confond « présomption de culpabilité » avec présomption d’innocence. Si les détails des faits reprochés à J.B. ne seront connus que lors de l’audience programmée au 07 mai prochain, l’avocate de la partie civile a tenu à rappeler ce qui avait conduit le prévenu à la barre du Tribunal.

A noter que les faits se sont passés à Saint-Barthélemy. « Depuis 5 ans et demi, ma cliente est victime de harcèlement » et une ordonnance de protection aurait été prononcée le 03 février 2021 par le juge des affaires familiales, obligeant J.B à respecter scrupuleusement certaines obligations sous peine de faire face une nouvelle fois à la justice. Parmi ces dernières, l’interdiction de s’approcher à moins de 500 mètres de la victime, de se rendre à son domicile et de détenir des armes. Des interdictions que le prévenu aurait violées. Récemment l’homme aurait suivi la victime dans la rue et jusque chez elle. Selon l’avocate de la partie civile, il l’aurait épiée alors qu’elle se trouvait avec son conjoint à son domicile et aurait, au passage, arraché une caméra de surveillance. Des faits que le prévenu aurait qualifiés de « petite boulette », précise l’avocate. En outre, J.B aurait refusé de venir déposer à la gendarmerie les armes qu’il possède. « Monsieur a été prévenu mais ne respecte pas ses engagements », note l’avocate.

Le Parquet ordonne le maintien en détention


Le vice-procureur, que l’on devine un brin courroucé par les allégations de l’avocat de la défense, a requis le maintien en détention du prévenu dans l’attente de son procès. Des réquisitions qui ont eu pour effet d’énerver une nouvelle fois le conseil du prévenu. « C’est la présomption de culpabilité… Il y a des gens qui se font trouer la peau pour le mot liberté… qui se font torturer », s’est-il époumoné en vain à l’adresse de ceux qui écoutaient encore. Aux termes des débats et du spectacle offert, le Tribunal a ordonné le maintien en détention de J.B au motif que le risque de réitération des faits était très élevé et qu’il y avait un risque que des pressions soient exercées sur les témoins. J.B s’est donc envolé vers la prison de Basse-Terre, en Guadeloupe. L’affaire sera entendue sur le fond le 7 mai prochain.

Pêche et lutte judiciaire au menu du Conseil exécutif

Développement de la pêche et de l’aquaculture Mercredi dernier, le Conseil exécutif s’est concentré sur le développement du secteur de la pêche et de l’aquaculture. Il a voté une délibération actant la candidature de la collectivité de Saint-Martin à l’appel à projet européen pour le développement local de la pêche...

Lire la suite
Deux personnes condamnées pour fraude au titre de séjour

C’est un signalement de la Préfecture au ministère public en août 2018 qui a permis de mettre à jour la supercherie. Jatnna D.M., une Dominicaine de 30 ans, avait alors fait une demande pour le renouvellement de son titre de séjour, après une première demande en 2017. Un renouvellement demandé en qualité de mère d’enfant français...

Lire la suite
Le Tribunal administratif annule l'arrêté portant révision du PPRN

Le propriétaire d'une parcelle qui surplombe directement la Baie aux Prunes a demandé au Tribunal administratif d'annuler l’arrêté préfectoral du 6 août 2019 portant par anticipation de la révision du plan de prévention des risques naturels (PPRN) prévisibles de la collectivité de Saint-Martin. L'audience a eu lieu le 30 juin et le...

Lire la suite

mercredi 05 mai 2021

TÉLÉCHARGER >
Voyager PackagesAssurances Tackling
1€= $   1$= €
Cotation Euro / Dollar le 05/05/2021 à 00:07

pharmacie de garde

Nous rappelons que la garde commence le samedi à 20h (sauf Samedis fériés) et se termine le Samedi suivant à 08h.


médecin de garde

dernières vidéos

Création de la cellule CARE : interview Angèle Dormoy, Présidente de la CCISM

Caraïbes - Plongée confidentielle dans les eaux de l'île de Saint-Martin

    bateaux de croisière

    Aucun bateau aujourd'hui