29 °C
 
ORANGE CARAIBES

social
Frontières : le collectif Soualiga United appelle la population à les « rejoindre » mercredi prochain

Par Grégory Rohard      14 septembre 2020 à 12h43
La Préfecture de Saint-Barthélemy et Saint-Martin devra se prononcer dans les heures à venir sur le maintien ou non des contrôles aux frontières avec la partie néerlandaise de l’île dont le maintien est prévu jusqu'au 15 septembre prochain. Au cours du weekend, des communiqués officiels et des messages diffusés sur les réseaux sociaux demandant la fin des contrôles ont fait monter la pression d’un cran.
Voilà plusieurs semaines que le sujet de la fermeture des frontières avec la partie sud de l’île occupe l’espace médiatique, suscite l’incompréhension et la colère. Le week-end dernier la pression est montée d’un cran avec la diffusion d’un message sur les réseaux sociaux et l’arrivée de deux communiqués officiels. « Vous avez jusqu'à dimanche soir, minuit pour enlever tous vos barrages sur nos frontières et routes. Sinon, attendez-vous à ce que toutes les routes de Saint-Martin soient bloquées». C’est par ce message adressé à la Préfète des îles du Nord Sylvie Feucher et diffusé vendredi sur Facebook que la promesse de nouveaux blocages est arrivée. Bien que l’ultimatum adressé à la préfecture des îles du nord n’ait pas été suivi d’actions, le message a permis d’illustrer le vif mécontentement d’une partie de la population. Une première annonce qui a précédé la communication du Collectif Soualiga United, présent sur le front de nombreuses manifestations ces dernières années (de la crise des bromates en 2019 au PPRN en passant par les grèves des agents de la Collectivité). Anticipant le renouvellement de l’arrêté portant restriction de déplacement sur la partie néerlandaise de l'île de Saint-Martin dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus COVID-19, le Collectif appelle la population à les « rejoindre » le mercredi 16 septembre prochain mais se garde pour le moment de préciser l’heure et le lieu.


Le communiqué du Collectif Soualiga United



« Madame la préfète a pris la décision unilatérale de prolonger la fermeture de nos frontières symboliques pour une durée indéterminée, au mépris de l’esprit du traité de Concordia qui garantit depuis 372 ans la libre circulation des personnes et des biens sur notre île. Cette méthode autocratique de gestion des crises a lamentablement échoué et s’est avérée désastreuse pour notre pays et le bien-être de sa population. En effet, le nombre de contaminations au covid-19 a augmenté et le marasme économique continue de gagner du terrain. Malgré ce constat, la Préfète semble délibérément vouloir ignorer la réalité sociale, culturelle, économique… de St Martin. Il est d’une nécessité impérieuse de rappeler que les deux parties de l’île forment une communauté de destin. Le faux prétexte de protéger la population, mis en avant par la préfète est totalement infondé et a été fustigé récemment par un collectif de médecins. Par ailleurs, la France, pays des Droits de l’Homme interdit l’accès à l’éducation aux enfants de St Martin, par la mise en place de checkpoints. Quelle honte ! Pour toutes ces raisons, la population de Saint- Martin (Nord et Sud) demande:

 L’ouverture immédiate des frontières, le démantèlement des checkpoints et la libre circulation des personnes et des marchandises

 La reconnaissance officielle par la République française et la Hollande de l’UNITÉ du peuple de St Martin et le respect de leur héritage historique et culturel commun.

 La mise en place d’une approche collaborative (Nord et Sud) pour la gestion des crises actuelles et futures

 Le renforcement de l’application des mesures sanitaires sur l’ensemble du territoire afin de juguler la recrudescence des cas de contamination au coronavirus

 La mise en place d’une véritable campagne de sensibilisation et de prévention autour du coronavirus dans l’ensemble des quartiers de St Martin, dans les langues parlées à St Martin

Pour exiger le respect de notre UNITÉ et de notre COMMUNAUTE DE DESTIN, nous vous invitons, à nous rejoindre à partir du mercredi 16, 2020».


« Tous les indicateurs démontrent que les contrôles aux frontières n’ont pas permis d’enrayer la circulation du virus »


Quelques heures après réception du communiqué du Collectif Soualiga United dimanche dernier, c’était au tour de la Collectivité de Saint-Martin d’appeler l’Etat à la levée des restrictions aux frontières entre Saint-Martin et Sint-Maarten.

« Alors que depuis le 1 er août 2020, la circulation entre Saint-Martin et Sint Maarten a été restreinte dans l’objectif de lutter contre la propagation du Coronavirus sur la partie française, le prolongement de cette restriction au-delà du 1 er septembre 2020 a engendré d’importantes difficultés pour les familles et les entreprises des deux parties de l’île. Suite à la réunion avec l’exécutif territorial, mardi 1 er septembre, la Préfecture a entendu l’appel de la Collectivité et des familles et s’est engagée à prendre en considération la situation des élèves domiciliés à Sint Maarten demandant l’accès à l’école à Saint-Martin. En effet, alors même que les enfants ont été privés d’un cursus scolaire conventionnel pendant la période de confinement de mars à juin, il est impératif aujourd’hui de leur permettre de reprendre les cours au sein de leur établissement et non en télétravail, quel que soit leur lieu de résidence. Dans cette même logique, la Collectivité de Saint-Martin estime qu’il est désormais prioritaire de restaurer la libre circulation des biens et des personnes sur l’ensemble de l’île, dans l’esprit du Traité de Concordia. Si cette restriction a pu être justifiée au mois d’août par un argument de préservation sanitaire, elle n’apparaît plus pertinente aujourd’hui. Tous les indicateurs démontrent que les contrôles aux frontières n’ont pas permis d’enrayer la circulation du virus. Leur effectivité est illusoire, notamment par le fait que de nombreux piétons contournent les points de contrôle. Quoi qu’il en soit, il convient désormais que la préfecture de Saint-Martin/Saint-Barthélemy, compétente en matière de santé publique, relance les discussions avec le gouvernement de Sint Maarten pour instaurer un plan sanitaire conjoint à l’échelle de l’île permettant aux Saint-Martinois de circuler librement entre le Nord et le Sud tout en respectant des règles sanitaires strictes. Nous sommes convaincus que ce plan conjoint serait de nature à ramener une sérénité nécessaire à la reconstruction économique et sociale du territoire. Ce plan que la collectivité appelle de ses vœux relève de la seule compétence de l’Etat et du dialogue constructif à instaurer entre les agences de santé des deux territoires. Pour rappel, la Collectivité n’a pas ménagé ses efforts pour contribuer aux actions de prévention. Elle a pris toute sa part dans la gestion de crise en démultipliant les moyens d’action notamment l’achat de matériels (machines et kits de tests) mis à disposition de l’ARS (hôpital) et des laboratoires privés. L’institution territoriale a consacré 2.4M€ aux urgences Covid avec l’appui du FSE. Toutes les mesures sont également prises au sein de la collectivité pour protéger le personnel et le public. Le rôle de la Collectivité consiste aussi à alerter l’Etat sur la crise sociale sous-jacente engendrée par les restrictions aux frontières. Bien que nous soyons tous unanimes sur la nécessité d’enrailler les cas de Covid sur le territoire, nous estimons que le contrôle des frontières ne constitue pas une réponse opportune dans le contexte actuel. Au regard de cette situation inadaptée, le Président Daniel Gibbs a sollicité une réunion d’urgence de la cellule Q4 (France – Hollande – Saint-Martin Sint Maarten), afin que les parties prenantes se concertent et trouvent des solutions autres que la fermeture des frontières. La vraie réponse se situe dans le dialogue et la mise en œuvre d’un plan sanitaire conjoint aux deux parties de l’île. Nous attendons à ce jour la réponse du ministère et la mise en œuvre de ce plan qui est le seul moyen d’agir efficacement pour protéger la santé des habitants de l’île dans sa globalité et permettre une reprise économique progressive. Afin de favoriser la reprise économique, le Conseil exécutif a voté favorablement, mercredi 9 septembre 2020, une délibération portant sur la situation sanitaire actuelle et sur les perspectives d’ouverture du territoire aux visites d’agrément et d’affaires à compter du 1 er novembre 2020. Cette délibération sera présentée au vote du Conseil territorial, le 24 septembre prochain, en vue de préparer la prochaine saison touristique et de débattre sur la possibilité de demander une dérogation à la France. L’aspect économique ne peut être minimisé, il doit au contraire être au centre de toute notre attention. Dans le but de débloquer au plus vite cette situation alarmante consécutive à la mise en place par la France des contrôles aux frontières, le Président Daniel Gibbs a alerté le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, le 7 septembre dernier. Il a réitéré auprès du ministre la nécessité de lever les contrôles aux frontières et le renforcement des moyens et des protocoles sanitaires sur le territoire de Saint-Martin. Il serait aujourd’hui inapproprié de ne pas tenir compte des enjeux socio-économiques inhérents à ces contrôles et de vouloir les prolonger au-delà du 15 septembre. La Collectivité le redit : l’urgence consiste aujourd’hui à travailler main dans la main avec Sint Maarten en luttant conjointement contre la propagation du Covid19 et en créant ensemble les conditions de la relance économique. La Collectivité de Saint-Martin réitère auprès de l’Etat la levée des restrictions de circulation entre Saint-Martin et Sint Maarten à compter du mardi 15 septembre 2020, fin de la période de prolongation »

Une marche pacifique pour réclamer l ouverture de la frontière.

Si les détracteurs aux contrôles mis en place par la préfecture sont légions sur les réseaux sociaux, ils étaient moins nombreux à battre le pavé pour réclamer l’ouverture de la frontière. Après l’échec de la mobilisation minute qui a rassemblé le jeudi 06 août dernier, moins de trente personnes devant la Préfecture de...

Lire la suite
Contrôle aux frontières, la préfecture fait marche arrière

Nul de pouvait présager l’issue de la grande mobilisation populaire qui a rassemblé hier plusieurs centaines de manifestants au point de contrôle de Bellevue. A l’appel du Collectif Soualiga United, vêtus de noir et laissant flotter dans la chaleur matinale le drapeau symbole de l’unité du territoire, les manifestants réclamaient la...

Lire la suite
Le collectif Soualiga United appelle à la mobilisation ce jeudi

C’est avec une colère froide que se sont exprimés un à un les membres du Collectif Soualiga United la semaine dernière. Un tour de table au terme duquel une phrase aura davantage retenu notre attention. «Nous partons du principe que tout ce qui est fait pour nous mais que d’autres ont décidé sans nous est contre nous», explique le...

Lire la suite

mercredi 14 octobre 2020

TÉLÉCHARGER >
SUPER U FOIRE AU VINS 2020 Assurances Tackling
1€= $   1$= €
Cotation Euro / Dollar le 14/10/2020 à 02:07

pharmacie de garde

Nous rappelons que la garde commence le samedi à 20h (sauf Samedis fériés) et se termine le Samedi suivant à 08h.


médecin de garde

dernière vidéo

Ouverture de la frontière

    bateaux de croisière

    Aucun bateau aujourd'hui