26 °C
 

societe
Savoir construire un abri après une catastrophe

Par Séverine SANNOM      15 avril 2015 à 17h37


  Une formation dédiée aux abris d’urgence avait déjà eu lieu à La Désirade, en août 2012, avec des participants de Martinique, Guadeloupe et Guyane.
Pour la première fois, l’île va accueillir une formation régionale de La Croix-Rouge, destinée à préparer les bénévoles à construire des abris d’urgence, après une catastrophe naturelle.
Après l’exercice de sécurité civile «Caribe Wave 2015», qui visait à rôder les procédures internes des autorités à l’éventualité d’un tsunami, c’est au tour des secours eux-mêmes de se préparer et d’acquérir des compétences au cas où notre territoire serait touché, un jour, par une catastrophe naturelle. Ainsi, du 17 au 19 avril, Saint-Martin va accueillir une formation régionale de la Croix Rouge française sur la construction d’abris d’urgence, destinés à héberger temporairement les personnes qu’un tremblement de terre, un tsunami ou tout autre événement tragique auraient dépourvu de toit.
Au total, douze bénévoles, originaires de Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin et Guyane suivront cette session, organisée par la délégation territoriale de Saint-Martin et la Plateforme d’Intervention Régionale Amériques-Caraïbes (PIRAC), dans le cadre du projet «72 heures d’autonomie». Ce dernier a été initié en 2011 par la PIRAC et cofinancé par le programme INTERREG Caraïbes, le Fonds de Coopération Régional de Guadeloupe et le Conseil Régional de la Martinique.

Une vulnérabilité certaine

La Croix Rouge justifie ainsi la tenue de cette formation sur l’île et à destination de la région : «l’ouragan Gonzalo en octobre 2014 nous a rappelé que Saint-Martin, tout comme le reste des Antilles, est très vulnérable aux différents aléas climatiques», peut-on lire dans le communiqué de presse. «Les catastrophes naturelles, comme les séismes, les ouragans ou les pluies torrentielles peuvent détruire ou endommager des centaines d’habitations brutalement, obligeant les populations à trouver refuge à court terme dans des abris collectifs tels que des écoles, des églises ou encore des bâtiments publics. Ces structures n’étant malheureusement pas toujours suffisantes et adaptées à l’accueil d’un grand nombre de personnes, des solutions complémentaires doivent être envisagées», est-il expliqué.
C’est pourquoi La Croix-Rouge française a imaginé une solution alternative, qui prend notamment la forme de «kits abris temporaires», ainsi qu’un programme de formation spécifique. Les premières sessions se sont déroulées en 2012 dans le Nord de la Guadeloupe et à la Désirade. Une vingtaine de stagiaires des départements français d’Amérique ont été formés. Cette année, Saint-Martin bénéficie de cette formation, grâce notamment au travail mené en collaboration avec la préfecture et la Collectivité. Un terrain à Galisbay a été mis à disposition afin de laisser de l’espace aux bénévoles pour s’entraîner : en effet, pendant trois jours, les bénévoles suivront des cours théoriques mais aussi et surtout pratiques. Par exemple, ils devront «connaître et identifier les matériaux permettant de renforcer une structure en bois et de fixer une bâche plastique afin de la rendre plus résistante au vent et à la pluie, avant le début de la saison cyclonique 2015», fait savoir le communiqué. «Ils deviendront alors des initiateurs qui seront en mesure de sensibiliser à leur tour les bénévoles de la Croix Rouge ou le grand public», conclut le document.

Chevrise : un projet pilote pour répondre à la crise du logement

« Le logement est un enjeu fort sur le territoire», rappelle Alain Richardson qui dispose de la double casquette de premier vice-président de la Collectivité et de PDG de la Semsamar. «Déjà avant Irma, on n’avait plus construit de logements. Après le cyclone, les efforts étaient concentrés sur les réparations». Résultat, on...

Lire la suite
Le ministre délégué aux Outre-mer attendu demain à Saint-Martin

Le ministre délégué en charge des Outre-mer, Philippe Vigier est actuellement en Guadeloupe. Arrivé hier, lundi 23 octobre, il a maintenu ce voyage prévu depuis plusieurs semaines pour «échanger sur place avec tous les acteurs mobilisés, élus locaux ainsi que les services de l’État», à la suite du passage de l’ouragan Tammy,...

Lire la suite
Défiscalisation : le député Frantz Gumbs demande au Gouvernement de retirer l’amendement

La semaine dernière, de nombreuses voix se sont élevées pour protester contre un amendement dans le cadre du vote du Projet de loi finances 2024, soit le budget national pour l’année à venir. Cet amendement prévoit la suppression de trois dispositifs de défiscalisation en Outre-mer concernant les meublés touristiques, les locations de...

Lire la suite
Restaurant éphémère : Les demandeurs d\'emploi aux fourneaux

Ce lundi matin, la cuisine de la Villa Hibiscus est en effervescence. À l’intérieur, une dizaine de demandeurs d’emploi, qui pour la plupart ont une expérience en restauration s’active. Commis, cuisinier, plongeur ou encore serveur, tous étaient prêts à accueillir les futurs employeurs potentiels attendus en fin de matinée. «Je veux...

Lire la suite

vendredi 01 mars 2024

TÉLÉCHARGER >
Tackling 2024
1€= 1.083$   1$= 0.922€
Cotation Euro / Dollar le 04/03/2024 à 17:09

    les plus consultés

pharmacie de garde

Nous rappelons que la garde commence le samedi à 20h (sauf Samedis fériés) et se termine le Samedi suivant à 08h.


médecin de garde

dernières vidéos

Sensibilisation aux risques sismiques à QO

Caraïbes - Plongée confidentielle dans les eaux de l'île de Saint-Martin

    bateaux de croisière

    Aucun bateau aujourd'hui